Bienvenue sur Info-psi.com - Utilisez ce menu pour naviguer sur le site

Qu'est-ce que la TK/PK ?

Comme nous l'avons déjà dit sur la page des définitions, les termes télékinésie et psychokinésie proviennent du Grec, avec comme base commune le suffixe -kinésie, qui signifie mouvement. Donc, dans les deux cas on a une idée de mouvement. Télékinésie (dont l'abréviation est tk), signifiera mouvement à distance et psychokinésie (pk) désigne plus généralement le mouvement par l'esprit. Attention, ces deux termes sont à bien différencier de la psychurgie qui désigne plus généralement les actions réalisées par l'esprit comme déplacer un objet ou tordre une cuillère. Dans la suite de ce cours nous parlerons préférentiellement de pk, terme préféré à tk car plus représentatif.

La pk est la plupart du temps présentée par des illusionnistes de tout genre qui nous montrent des objets qui lévitent ou qui bougent dans tous les sens, ce qui décrédibilise quelque peu le principe même de la pk. En effet, il est souvent fait usage d'objets truqués ou échangés au dernier moment, de fils presque invisibles et bien d'autres subterfuges souvent très élaborés. Notre but ici sera bien différent de ce que nous montrent les illusionnistes et les résultats possibles beaucoup moins impressionnants car l'objectif justement n'est pas de surprendre mais simplement de vérifier si une telle action même mineure peut être réalisée sans trucage.

Comment étudier le phénomène PK ?

Malgré toutes ces images que l'on peut avoir en tête sur la pk, il va falloir apprendre à s'en détacher et se concentrer sur un petit mouvement simple, mais reproductible à souhait, afin de pouvoir l'analyser, le contrôler et s'assurer qu'aucun biais n'est à l'origine du mouvement. Si un tel résultat est obtenu, vous pourrez alors vous prendre à rêver de tout ce qu'il pourrait être possible de faire avec un peu de pratique.

Les nombreux défenseurs de la pk estiment que pour réussir il faut surtout être dans un état d'esprit loin du monde matérialiste que l'on connaît. Il faut, selon eux, avoir une façon de penser et de voir le monde totalement centrée sur les possibilités d'action directe de l'esprit, ce qui effectivement est de moins en moins courant aujourd'hui. Mis à part cela, et selon les sources, on peut trouver différentes manières de procéder pour parvenir à un mouvement pk, et suivant la méthode et la manière dont chacun abordera le psi (motivation, préconçus, ...) le temps nécessaire est plus ou moins long. Ne nous voilons pas les yeux, si la pk existe, vu qu'elle ne fait pas partie de notre quotidien, c'est qu'elle ne doit pas être si évidente que ça à réaliser. Par conséquent, et ceci est vrai de manière générale, pour parvenir à un résultat il y aura forcément un minimum de travail et d'entraînement nécessaire.

Parfait, donc, notre objectif étant de produire un effet pk, nous n'avons guère le choix que de suivre les différentes instructions proposées ici ou là, puis de nous mettre dans la peau d'un débutant pour essayer selon les indications et les méthodes préconisées. Or d'entrée de jeux, la tâche semble assez délicate ! En effet, nous cherchons à produire un effet psi issu de l'esprit sachant qu'une partie de cet esprit doute encore de ses capacités propres et par conséquent, son action risque d'être globalement nulle ! C'est comme lorsque l'on doit sauter par-dessus un fossé rempli d'eau, alors que l'on doute encore de notre capacité physique. Une fois lancé, alors qu'une grande partie de nos muscles est mobilisée dans la prise d'élan ou la propulsion, la moindre hésitation peut conduire à l'échec simplement parce qu'une partie de nous peut à tout moment s'opposer au mouvement par crainte de l'échec, avec pour conséquence, un échec quasi certain. Et souvent c'est totalement à notre insu, sur un plan inconscient.

Donc comment faire pour que notre esprit soit mobilisé à 100% sur une tâche dont il doute encore de la faisabilité ? Là réside toute la difficulté et il n'y a pas de recettes miracles ! La meilleure solution pour notre esprit matérialiste serait justement d'avoir des preuves scientifiques que c'est possible. Mais pour cela, il faut que quelqu'un y arrive, et on tourne en rond... Il faut donc s'en remettre à ceux qui en sont convaincus, ou alors essayer de se convaincre soi-même avant d'essayer.

Essayons donc de voir comment procéder...

Les pré-requis pour réussir

Comme on vient de le dire, arriver à se convaincre de l'existence de la pk est l'étape essentielle. Mais la question que l'on doit se poser, c'est pourquoi l'idée de son existence serait-elle aberrante ? Parce que tout le monde dit que ça n'existe pas ? Parce qu'on ne l'a jamais détectée jusqu'à présent? Parce qu'on n'en a jamais vu les effets si ce n'est dans des films de science-fiction ?

Quelques petits rappels s'imposent : L'homme existe depuis des millions d'années (peut-être pas dans notre forme la plus évoluée, encore que peut-on objectivement s'affirmer comme membres d'une espèce évoluée ?). La science est assez ancienne même si Descartes a quelques peu remis les pendules à l'heure après la remise en cause des méthodes passées et de leurs défauts de rigueur. Les effets de la gravité étaient perceptibles depuis la nuit des temps, mais la compréhension du phénomène est très récente (relativement parlant) et encore, seulement partiellement puisque l'on ne sait dire encore aujourd'hui comment deux corps à distances interagissent réellement. Nous savons seulement prédire les caractéristiques des forces appliquées mais comment elles s'appliquent, c'est une autre histoire (gravitons, ou autres, l'avenir nous le dira). Les effets de l'électromagnétisme étaient moins perceptibles dans notre vie de tous les jours et leurs études et modélisations ne se sont faites que plus tard. Mais que dire des énergies et forces nucléaires ? Notre connaissance de leur existence est très récente et pourtant la matière existe depuis la nuit des temps. Or cela représente des sources d'énergie colossales et pourtant si discrètes que l'on ne pouvait se douter de leurs présences jusqu'à ce siècle.

Alors pourquoi ne pas imaginer d'autres formes d'énergie encore insoupçonnées, d'autres principes d'interactions de la matière ? Il serait bien prétentieux de croire que nous avons tout découvert des forces qui nous entourent. Bien sûr parler de forces psychiques peut faire sourire puisque celles-ci seraient présentes en-nous depuis toujours et on ne s'en serait jamais rendu-compte ? Mais dites-moi, nous sommes bien constitués de matière, nous subissons les effets de la gravité, de l'électromagnétisme et des forces nucléaires, pourquoi affirmer qu'il n'en existe pas d'autres, de nature différente qui sommeilleraient toujours en nous attendant d'être activées ? D'ailleurs, si on réfléchit bien, comment aurions-nous pu en déterminer le fonctionnement, la nature et les effets sans avoir conscience de leur existence ?

C'est je pense la question principale que vous devez-vous poser. C'est en tout cas celle que l'on se pose et qui nous pousse dans cette étude.

Lorsque l'on s'intéresse au phénomène, on fini un jour par se documenter, surtout que certains prétendent avoir déjà produit des effets de ce genre. Vous trouverez des vidéos, des livres, des documents de toutes sortes et même des études scientifiques sur ces sujets. Mais bien sûr vous trouverez aussi des vidéos truquées, des livres douteux, des contres-études scientifiques. Simplement, parce que beaucoup de charlatans tirent profit de la naïveté des gens et de leur intérêt souvent refoulé pour tout ce qui touche au surnaturel. Mais doit-on penser que tous ces documents sont factices? Information, désinformation, intérêts individuels ou communs, difficile de démêler le vrai du faux et notre opinion se forge souvent selon un jugement purement subjectif basé sur nos préconçus et ce qu'en disent les autres.

Très bien ! Donc en résumé, si la première contrainte pour réaliser un effet psi c'est d'y croire, nous ne voyons dans tous les cas aucune raison objective de ne pas y croire. Ensuite, c'est une question de concentration, de mise en condition voire de méditation pour certains. Puis il suffit ensuite d'appliquer ces fameuses méthodes. Et puis, d'ailleurs, que risque-t-on à essayer si ce n'est y passer un peu de temps et gagner la possibilité d'apporter soi-même sa propre réponse de manière objective...

Par conséquent, partons du principe que la pk existe et analysons maintenant ce qu'il faut faire ensuite :

Et ensuite ?

Tout d'abord, se rassurer sur les nombreuses autres questions qui pourraient nous venir à l'esprit. La FAQ est très bien pour cela, mais certaines choses méritent d'être rappelées ici. A commencer par se dire que si la pk existe, elle existe pour tout le monde, même vous, car après tout, nous naissons tous avec notre propre esprit (mécanique ou chimique pour certains, entité immatérielle pour d'autres), mais quelque soit la manière dont vous voyez votre être, le fonctionnement reste à peu de choses près le même pour tous, seules les convictions changent. Il faut ensuite être motivé par l'idée de faire de la pk. Rappelez-vous, c'est une discipline issue de l'esprit et si l'esprit n'est pas dans l'action, inutile de continuer. Il faut aussi s'armer de volonté et de patience car le travail demande un certains temps car là encore si c'était aussi simple, tout le monde éteindrait son réveil le matin sans bouger de son lit ! Et oui, nous ne le répéterons jamais assez, tout est centré sur notre état d'esprit !

Il faut ensuite prendre un objet : certains dirons de prendre n'importe quoi du moment que l'on a confiance en ce que l'on fait. Nous choisirons de préférence un objet simple et léger, capable de bouger d'une manière aisée, mais ostensible. Si possible également, un objet que l'on trouve sur son bureau ou que l'on garde souvent avec soi. Simplement parce qu'ainsi, dès que l'on a 5 petites minutes, plutôt que d'aller fumer ou de prendre un chewing-gum, on peut essayer de tester la pk dessus, sans trop attirer le regard des autres. Dans notre étude, nous ferons souvent référence à l'exercice de la pyramide qui est l'un des plus répandues dans la littérature sur le sujet.

Une fois l'objet trouvé, le reste de la démarche est très simple :

Il faut, avant toute chose, l'analyser, apprendre à le connaître, à se le représenter mentalement et à en redessiner par l'esprit les moindres contours, les moindres détails. On peut également le toucher, voir comment il réagit quand on s'en approche, quand on souffle dessus, le son qu'il peut éventuellement émettre ; L'objectif est évident, il faut que notre esprit reconnaisse l'objet et en possède une représentation juste par l'utilisation de nos différents sens. Attention, ce n'est pas du fétichisme, juste un travail de visualisation. Or la visualisation ne passe pas que par la vue, mais par tous nos sens. On crée une sorte de lien avec l'objet.

Le fait de le toucher ou de souffler dessus est important également pour comprendre comment l'objet réagit, comment il bouge, car l'objectif est également de pouvoir se représenter mentalement son mouvement, celui-là même que l'on cherche à produire.

Ensuite c'est une question de patience, souvent sur plusieurs jours car cela peut prendre un peu de temps avant de bien visualiser l'objet et le mouvement recherché. Souvent une nuit de sommeil permet aux idées de bien s'ancrer dans notre esprit. Une sorte de lien se crée également avec l'objet. Lorsque cette étape est atteinte, il ne reste plus grand-chose à faire. Il suffit de se placer confortablement devant, de respirer tranquillement, se calmer et toujours se concentrer sur l'objet, puis commencer à le visualiser, lentement, imaginer ses détails, son mouvement. Eventuellement on peut souffler dessus pour bien mémoriser son mouvement puis attendre qu'il s'arrête, et essayer de reproduire par l'esprit le mouvement que l'on vient de voir ou le mouvement opposé comme un film que l'on déroule à l'envers et toujours rester convaincu que notre esprit est capable de reproduire en vrai ce qu'il visualise.

Les erreurs à ne pas commettre

Attention, lorsque l'on parle de concentration ou de focalisation sur l'objet, il est inutile de forcer sur les yeux sans quoi on risque de très vite attraper des maux de tête. Il ne faut pas croire que des rayons vont sortir de nos yeux pour toucher l'objet. Nous parlons ici de pensées, or rappelez-vous, une pensée est fluide et légère. Il est donc inutile également de forcer sur les différentes parties de son cerveau comme d'innombrables pressions internes. Est-ce que vous « appuyez » sur les zones de votre cerveau quand vous parlez, quand vous bougez. Au contraire, se concentrer sur notre cerveau comme si l'on voulait en faire sortir quelque chose, comme un muscle par exemple n'apporte rien si ce n'est un stress inutile qui peut conduire à des maux de tête ou à une altération de la pensée.

Inutile également d'approcher sa main trop près comme si on voulait transmettre de l'énergie par nos doigts. Certains le font (on le voit sur de nombreuses vidéos) mais ce n'est pas le cas pour tout le monde. Bien au contraire, rester à une certaine distance permet de s'assurer que notre respiration n'agit pas directement dessus, ni les mouvements de notre corps.

Enfin il faut de la rigueur ! Car si un objet bouge devant nous, ce n'est pas forcément de notre fait. Il existe de nombreux biais, courants d'airs, effets de la respiration, ... qui peuvent en être la cause à notre insu. Donc avant de conclure trop vite à une réussite, reproduisez l'effet, amplifiez-le, modifiez-le afin de vous rendre compte par vous-même que c'est bien votre esprit qui est à la source de ce mouvement.

Un conseil, lorsque vous vous entraînez à visualiser l'objet, posez-le à un endroit déterminé, si possible toujours le même, et observez-le. Est-ce qu'il bouge lorsque vous respirez, du fait de courants d'air éventuels, d'un ventilateur de PC, d'une climatisation, d'un radiateur (courant d'air chaud) ou de votre simple présence ou respiration. Si oui, alors déplacez-le, ou apprenez ces mouvements. Lorsque votre esprit agira, il faudra bien avoir conscience de ces mouvements inopinés qui ne sont dus qu'aux phénomènes environnants afin d'identifier le véritable mouvement causé par votre esprit.

Et c'est tout !

La conviction, la visualisation et la patience seront vos seules armes, mais c'est largement suffisant. A vous ensuite de tenter l'expérience et de vous forger votre propre idée.

Nous vous conseillons, pour toutes les questions que vous pourriez avoir, de vous référer aux FAQs. Nous pouvons également répondre à certaines de vos questions par messages personnels mais sachez cependant que notre objectif est surtout de discuter des résultats. Nous vous renverrons la plupart du temps vers d'autres références pour vous laisser trouver les réponses par vous-mêmes.

Bon courage et à bientôt sur les forums pour discuter de vos résultats !

Article rédigé par : Dynamo le 11 Septembre 2007
Dernière révision : 11 Septembre 2007 (Version 1.0)


Copyright © Info-psi 2007-2008 - Tous droits réservés - Optimisé 1024x768 minimum - Site version 1.0